Lundi 24 avril 2017
Vernissage de l'Exposition de la Semaine Extra-Littéraire présentée par l'ADALEC

L'ADALEC – Association Douvrinoise d'Action Laïque pour l'Éducation et la Culture – affiliée à la Ligue de l'Enseignement du Pas-de-Calais, et présidée par M. Michaël Caro, a présenté une exposition sur « Ouvrages Anonymes, Apocryphes & Dévoilés » dans le cadre de la Semaine Extra-Littéraire (du 24 au 29 avril 2017) au Centre multimédia Georges Brassens.

Chaque panneau - il y en a 20 - illustre une histoire, pas simplement l'objet de l'ouvrage, mais également de son cheminement. Il y a les chansons de geste, un récit versifié – un long poème – relatant des exploits guerriers appartenant au passé. Et que dire de l'amour courtois. ou « fin'amor » d'après l'occitan, qui est la façon ritualisée de tenter de séduire une femme de qualité sans l'offenser et en lui dédiant des poésies. N'y a-t-il pas plus belles histoires d'amour que celles relevant de l'impossible. Il y a aussi les ouvrages obligatoirement sans auteur car il y va de leur vie, comme les pamphlets politiques, notamment à la "Renaissance et pendant le "Siècle des Lumières", où l'esprit critique ouvre la voie à l'objection du dogme religieux.

Durant l’Antiquité et le Moyen Âge et encore aujourd’hui dans une grande partie du monde (Afrique, Inde, Asie du Sud-Est, Amérique du Sud), l’essentiel de la création artistique repose sur l'artisanat, très souvent anonyme avec de faibles possibilités de production en série. Les ouvrages anonymes sont nombreux. Quelques uns ont vainement excité la curiosité des bibliophiles et des chercheurs. Des recherches ont été faites pour en dévoiler les auteurs, par exemple dans les Auteurs déguisés de Baillet, le Dictionnaire des Ouvrages anonymes et pseudonymes de Barbier, le Nouveau Recueil d'Ouvrages anonymes et pseudonymes, par De Manne, et les Supercheries littéraires dévoilées, par Quérard.

Parfois, ce n'est pas l'ignorance de l'historien qui fait l'anonymat, mais un choix délibéré de l'auteur. Quelquefois un reste de pudeur cache sous le voile de l'anonyme la main haineuse qui calomnie. Quelques anonymes se font une secrète joie d'intriguer le monde et de savourer, par une sorte d'égoïsme singulier, dans le silence, cette gloire sans nom.