Samedi 9 septembre 2017
Vernissage de l'Exposition sur l'Histoire de l'église
présentée par l'Association "Douvrin - HAD"

Pendant une semaine, du lundi 4 au dimanche 10 septembre 2017, les membres bénévoles de l'Association "Douvrin - Hier - Aujourd'hui - Demain" (HAD) - présidée par M. Valentin Delecroix - ont présenté une exposition sur l'histoire de l'Eglise Saint-Denis de Douvrin, au sein même de l'édifice, et dans le cadre du 90ème anniversaire de sa reconstruction.

Visite guidée pour l'évêque d'Arras et les autres hôtes du vernissage

Le vernissage de l'exposition s'est déroulé le samedi 9 septembre 2017, en présence de M. Jean-Michel Dupont, Maire, et de M. Jean-Paul Jaeger, Evêque du Diocèse d'Arras. M. Valentin Delecroix a entrepris alors de guider l'ensemble des invités au gré des panneaux explicatifs et des parties de l'église les plus dignes d'intérêt, tels que la chaire de "Vérité" et les vitraux, inscrits à l'inventaire des Monuments historiques depuis 1985. De plus, des objets anciens servant au culte (calices,) ont été exposés dans une vitrine pour l'occasion ; certains possédant des pierres précieuses. Des chasubles et autres habits religieux étaient également visibles.

Reconstruction de l'église en 1924-1927

Une vaste partie de l'exposition a été consacrée à la reconstruction de l'église après sa destruction lors de la Première guerre mondiale 1914-1918. Fin mai 1921, le Conseil municipal de l'époque confia à la Coopérative diocésaine d'Arras la reconstruction de l'église et du presbytère ; il désigna aussi l'architecte en la personne de M. Gillon. Les travaux furent confiés à la Coopérative de Douvrin.

Le 8 septembre 1924, la première pierre fut posée. D'ailleurs, on a retrouvé celle-ci - lors de la semaine d'exposition - dissimulée derrière l'autel, à l'abri des regards. Le chantier fut achevé en 1927. Le coût de la reconstruction de l'église a représenté la somme de 1.227.518,04 francs (gros œuvre : 1.013.499F24). Considérant qu'un franc de 1927 équivaut à 0€62 de nos jours, les travaux ont coûté 761.061€00 (valeur nominale).

Première vue de l'église dans les "Albums de Croÿ"

La première vue de l'Eglise Saint-Denis, on la doit aux "Albums de Croÿ". Ces derniers sont une collection d'albums et de cartulaires (recueils de chartes), richement illustrés de gouaches, représentant des paysages et des cartes de tous les villages, forêts, cours d'eau et propriétés ducales des régions issus des anciens "Pays-bas" espagnoles (Sud de la Belgique et Nord de la France), au XVIème siècle. Sur cette vue, l'édifice est en briques - avec des encadrements de pierre - et couvert d'ardoises. L'église était composée de trois nefs d'égales longueur, ayant chacune son toit. La tour était placée à l'Orient (à l'opposée de la tour actuelle). Il semblerait que la clé de voûte de l'église primitive est toujours existante, exposée à l'avant du chœur.

Transformations de l'église

En 1735, d'importants travaux sont engagés, de nature à transformer l'apparence de l'église, puisqu'il est décidé de construire la tour en direction de l'Ouest, à l'entrée de l'église ; elle sera surmontée d'une coupole octogonale et d'un guet. Plus d'un siècle plus tard, en 1878-1880, l'église est à nouveau l'objet d'un chantier, qui modifiera en profondeur différents aspects de l'église, avec l'élévation de la tour et beaucoup plus d'ornementations. Enfin, l'église a été intégralement rebâtie après sa destruction par les bombardements dus à la Première guerre mondiale. Seul élément structurel restant de la précédente église : une colonne se situant immédiatement à gauche en entrant dans l'édifice.

Réception et prises de parole à l'Hôtel de ville

Après la visite guidée par le président de l'Association "Douvrin - HAD", une réception a été organisée par la Municipalité, à l'Hôtel de ville, où ont eu lieu les différentes prises de parole. M. Valentin Delecroix a indiqué qu'il avait fallu six mois à l'équipe de "Douvrin - HAD" pour préparer et rassembler les photos, documents et autres archives, et composer l'exposition. Pour ce faire, elle a reçu l'aide de MM. Jean-Paul Barel "passionné" d'histoire locale, et Alain Hainaut, dessinateur et artiste-peintre. M. Delecroix les a chaleureusement remerciés, ainsi que M. David Grigny, Artisan-ébéniste et Meilleur Ouvrier de France, qui a œuvré à la réhabilitation de la chaire, en 2008. De même, les membres douvrinois du comité paroissial, notamment M. Gydé, ont également été remerciés pour avoir facilité le montage de l'exposition.

Enseigner la mémoire pour promouvoir la paix

L'évêque du Diocèse d'Arras a mis l'accent sur le nécessaire travail de protection du patrimoine, qui participe à l'identité et à son enracinement. Toutefois, il s'est interrogé publiquement sur les enseignements à tirer de l'Histoire. Il a pris pour exemple prégnant la Première guerre mondiale. Pour lui, il est essentiel que le Centenaire de l'Armistice de 1918 serve à promouvoir la Paix.

Responsabilités communales vis-à-vis l'église

Quant à M. Jean-Michel Dupont, Maire, il a souligné la responsabilité juridique et "moral" de la commune en ce qui concerne l'entretien de l'église, de ses éventuelles réparations et rénovations. Puis, il a déclaré que l'église était en priorité un lieu dédié au culte catholique, mais c'était aussi un endroit ouvert à tous, croyants ou non-croyants : "C'est une refuge sacré invitant à la spiritualité." Pour conclure son allocution, il a exprimé ses remerciements à M. Jean-Paul Jaeger pour être venu rehausser de sa présence le vernissage de l'exposition, et les membres de l'Association "Douvrin - HAD" : "J'espère pouvoir, dans les mois prochains, prendre à nouveau la parole devant vous, afin de vous féliciter de la qualité d'une autre exposition de votre composition".